Pourquoi faut il faire une greffe osseuse pour poser un implant ?

La perte d’une dent crée avec les années une diminution progressive de l’os de la mâchoire. Lorsque la perte du volume osseux est trop importante, le chirurgien dentiste ne peut pratiquer la pose d’un implant dentaire. Il est alors nécessaire de réaliser une greffe osseuse dentaire afin de restituer à la mâchoire suffisamment de volume pour recevoir le futur implant :

●En hauteur, notamment au niveau des molaires supérieures (proximité du sinus).

●En épaisseur, dans les zones antérieures ou postérieures.

●En fonction des cas cliniques, ce comblement peut être réalisé avant, ou en même temps que les implants.

●Au cours de la cicatrisation, ce matériau va être dégradé complètement ou partiellement et être lentement remplacé par votre propre os. C’est la régénération osseuse.

Comment cela se passe-t-il ?

Les greffes osseuses sont réalisées sous anesthésie locale. Le greffon qui peut être un morceau d’os prélevé sur le patient ou synthétique est mis en place et immobilisé par de petites vis en titane.

S’il est utilisé en particules, il peut être stabilisé à l’aide d’une membrane qui a le rôle de protection du comblement.

Selon la complexité de la greffe à réaliser et l’augmentation du volume osseux nécessaire il est possible de poser l’implant dentaire tout de suite ou repousser la pose de plusieurs mois afin d’obtenir une vascularisation correcte du greffon (Unit dentaire).

Quels sont les risques et les complications ?

Les risques de cette chirurgie de comblement osseux sont ceux inhérents à toute chirurgie : saignements, gonflement, hématome. Dans très peu de cas (moins de 5 %) une infection peut survenir, c’est pour cette raison que l’intervention est réalisée sous couverture antibiotique.

En cas d’infection, le chirurgien dentiste peut ré intervenir pour nettoyer le site chirurgical. Cela peut compromettre le volume d’os régénéré et une seconde greffe peut être nécessaire.

Chez le fumeur les risques d’échecs et de complications augmentent et passent à 10 %. Il est conseillé d’arrêter définitivement avant ce type de traitement et d’en parler avec son chirurgien dentiste (Microscope dentaire).